AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Trouble de la voix / bégaiement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aurore Rivière
Admin


Féminin Nombre de messages : 125
Psychomot ? Ortho ? Patient ? ou...? : orthophoniste et psychomotricienne
Département (si France) ou Pays : Oise
Date d'inscription : 01/01/2008

MessageSujet: Trouble de la voix / bégaiement   Sam 5 Jan - 9:16

La voix peut être définie comme un souffle sonorisé par le larynx. Elle est amplifiée et modulée par les cavités de résonance sus-laryngées.

Un trouble vocal se caractérise par une altération des paramètres acoustiques vocaux, que l’étiologie soit anatomo-physiologique et/ou psychologique. Ainsi, la fréquence (trop aiguë, trop grave, registre abaissé…), l’intensité (trop forte, trop faible…), le timbre (rauque, sourd, strident…), la modulation (monocorde…), les attaques (glottique, soufflée…), le débit (tachylalie (rythme accéléré), bradylalie (rythme ralenti)…) peuvent ainsi être touchés. Le bégaiement se présente également comme un trouble du débit vocal. J’ai cependant décidé de le spécifier dans une case singulière. En effet, il a la particularité de n’apparaître qu’en présence d’un interlocuteur, et en ce sens se présente plus largement comme un trouble de communication.


Vers le milieu du siècle dernier, Y. BARTHELEMY (chanteuse lyrique française) découvre par un travail personnel que l’usage de la voix mobilise plus de 300 muscles (muscles respiratoires…). Elle conçoit alors des exercices visant à restructurer la musculature de soutien de l’appareil vocal. Peu après, M-L AUCHER (cantatrice française) souligne des correspondances entre certaines hauteurs de sons et certaines zones ou organes corporels. Depuis, les orthophonistes s’accordent à dire que l’usage de la voix revêt une dimension psychocorporelle. L’émission vocale s’inscrit dans un contexte relationnel, émotionnel, et psychique particulier. Parallèlement, elle mobilise tout le corps, de la plante des pieds au sommet du crâne (posture, tonus, musculature, respiration). Sa qualité dépend entre autres de la conscience corporelle et de la sensibilité extéroceptive.

Plus particulièrement, le bégaiement peut être considéré comme un trouble psychomoteur. En effet, il exprime une dysharmonie tonique. Comme l’explique F. LE HUCHE (phoniatre français), les tensions psychocorporelles de la personne qui bégaie se localisent en effet au niveau des cordes vocales, de la zone thoracique et du faciès : le tonus mis en jeu dans l’action de parler n’est pas adapté à l’objectif moteur initial. Par ailleurs, des troubles de la représentation ou de l’investissement corporel sont fréquents. De telles difficultés peuvent altérer le rapport à l’espace et au temps.
Revenir en haut Aller en bas
http://psychomotortho.forumpro.fr
 
Trouble de la voix / bégaiement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les voix de ma sœur - maladie psychique - documentaire video
» Trouble phonologique - définition DSM-IV
» Bégaiement - définition DSM-IV
» Le Mutilé de la Voix
» Le trouble d'anxiété généralisé (TAG)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psychomotricite et Orthophonie : échangeons ! :: Corrélations entre les troubles psychomoteurs et les troubles orthophoniques :: Pour chaque trouble orthophonique, quel(s) trouble(s) psychomoteur(s) serai(en)t attendu(s) ?-
Sauter vers: