AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Trouble de la latéralité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aurore Rivière
Admin


Féminin Nombre de messages : 125
Psychomot ? Ortho ? Patient ? ou...? : orthophoniste et psychomotricienne
Département (si France) ou Pays : Oise
Date d'inscription : 01/01/2008

MessageSujet: Trouble de la latéralité   Sam 5 Jan - 9:04

Le schéma corporel et l’image du corps sont souvent confondus dans le langage courant. Ces deux termes font en effet référence à la notion de soi, mais désignent des notions différentes.

La latéralité est une partie intégrante du schéma corporel. Souvent confondue avec la préférence manuelle, elle désigne en fait la prévalence d’un côté du corps sur l’autre pour accomplir les actes moteurs et les fonctions perceptives (sensorielles, vue, ouie, etc.) Elle n’est pas établie avant l’âge de 7 ans.

Dans les années 1865, P. BROCA (médecin, anatomiste, et antropoloque français) lui attribuait une dimension neurologique, estimant qu’un hémisphère cérébral prédominait sur l’autre. D’autres étiologies sont aujourd’hui proposées : les facteurs environnementaux restent souvent évoqués, la pression sociale et culturelle influant toujours de manière non négligeable. En outre, M. AGOSTINI et A-L. DOYEN (chercheuses à l’Institut National et la Santé et de la Recherche Médicale, 2005) évoquent une dimension génétique : une région homologue des chromosomes X et Y et une autre du chromosome 2 seraient impliquées dans le degré de latéralité. Enfin, des facteurs affectifs sont parfois soulevés : la latéralité révélerait les difficultés d’une structuration psycho-affective personnelle, un enfant non autonome pouvant par exemple s’organiser en miroir.

La distribution de la latéralité est variable. Parfois, elle est homogène (tous les organes sont latéralisés du même côté). D’autres fois, on retrouve une ambidextrie (utilisation indifférenciée d’un hémicorps ou de l’autre pour effectuer une même activité), une ambilatéralité (changement de main selon l’activité), ou, plus rarement, une latéralité croisée (certains organes sont latéralisés à droite, et d’autres à gauche). Enfin, une distinction peut être mise en évidence entre latéralité neurologique gestuelle innée et psychosociale.

A. BULLINGER (docteur en psychologie et professeur à l’université de Genève, 1997, 1998, 1999, 2003, 2004), étudie ce phénomène de latéralité dans une perspective novatrice. L’originalité de son approche est de considérer le sujet dans sa globalité. Il estime en effet que chacun des deux hémicorps dispose d’un rôle spécifique dans le déroulement d’une action : c’est la coopération bi-manuelle. Selon lui, « une des mains sert de support et réalise des mouvements moins rapides que l’autre main (la main dominante), qui, elle, exécute des mouvements plus rapides et plus fréquents. Peler une pomme nécessite qu’une main tienne et oriente la pomme, alors que l’autre main porteuse du couteau, réalise des mouvements rapides. Dans l’activité d’écriture, la position asymétrique est réinvestie : un avant-bras et une main servent d’appui et assurent le positionnement du papier dans la zone optimale d’écriture, alors que l’autre main, libérée de la fonction d’appui, peut réaliser les mouvements de haute fréquence caractéristiques de l’écriture. »

La latéralité précède l’orientation puis la structuration spatiale, puisque c’est à travers cette asymétrie corporelle que l’enfant va distinguer la droite et la gauche dans son environnement spatial.
Revenir en haut Aller en bas
http://psychomotortho.forumpro.fr
 
Trouble de la latéralité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» physiologie articulaire: propulsion et latéralité...
» Le trouble d'anxiété généralisé (TAG)
» trouble de l'équilibre
» Culture des plantes carnivores : généralités
» Qu'est ce qu'un Trouble de personalité narcissique?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psychomotricite et Orthophonie : échangeons ! :: Corrélations entre les troubles psychomoteurs et les troubles orthophoniques :: Les troubles psychomoteurs engendrent-ils des difficultés d'acquisitions des fonctions orthophoniques?-
Sauter vers: