AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Trouble de l'attention / de la concentration

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aurore Rivière
Admin


Féminin Nombre de messages : 125
Psychomot ? Ortho ? Patient ? ou...? : orthophoniste et psychomotricienne
Département (si France) ou Pays : Oise
Date d'inscription : 01/01/2008

MessageSujet: Trouble de l'attention / de la concentration   Sam 5 Jan - 9:02

Les termes « attention » et « concentration » sont souvent confondus dans le langage courant. Or, la concentration est un des mécanismes de l’attention. Dans ce domaine, les travaux de A-H. VAN ZOMEREN et W-H. BROUWER (chercheurs en neuropsychologie, 1994) sont particulièrement intéressants.

L’attention peut être définie comme la mise en disponibilité des sens pour recueillir et sélectionner des informations pertinentes ou effectuer une tâche précise. Dans les premières millisecondes, l’attention est exogène, c’est-à-dire qu’elle est dirigée par les événements, et apparaît au sujet de façon automatique et passive. Très vite, elle devient endogène : le sujet est actif, volontaire, décide de manière subjective s’il mobilise ou non son attention. Un effort de volonté et de contrôle est donc nécessaire.

L’état général d'activation cérébrale fait varier l’intensité de l’attention. On distingue l’alerte, la vigilance et l’attention soutenue ou concentration.

L’alerte peut se définir comme un état de réceptivité continue aux stimuli environnementaux. Elle peut être généralisée, lente et involontaire (alerte tonique), ou soudaine, transitoire et volontaire (alerte phasique).

Par ailleurs, la vigilance apparaît comme un état de surveillance : le sujet se prépare à détecter et réagir à des stimuli apparaissant peu fréquemment et à des intervalles de temps variables.

Enfin, l’attention soutenue ou concentration est la capacité à maintenir un niveau d’efficience adéquat et stable lors d’actions simples et de longues durées (8 minutes minimum) au cours desquels l’occurrence des stimuli fixes est élevée. Elle nécessite un coût cognitif important et des capacités d’attention sélective.

La sélection apparaît comme une des principales composantes de l’attention. Il s’agit de l'aptitude à se centrer sur un stimulus spécifique dit pertinent, tout en inhibant activement la perception des stimuli environnants non pertinents. Cette capacité est indispensable du fait de la limitation des ressources de notre système de traitement qu’est le cerveau, et de l'énorme quantité d'information perceptive disponible dans l’environnement.

L’attention peut cependant être divisée : c’est-à-dire qu’il est possible de traiter simultanément plusieurs tâches ou informations. Cette gestion se fait de manière séquentielle, par des allers retours de l’une à l’autre tâche.

En somme, plus le sujet est concentré, plus il peut se focaliser sur un point en se coupant mentalement de l'environnement extérieur (sans pour autant devoir s'isoler physiquement). A contrario, dans le cas de trouble d’intégration sensorielle par exemple, l’enfant mobilise son attention sur les stimuli sensoriels extérieurs, et ne peut par conséquent se concentrer sur une tâche donnée.

La concentration est considérée comme un facteur d’efficience cognitive. Elle fait référence aux fonctions exécutives (sélection des réponses motrices, pensée abstraite, mémoire, apprentissage, …)
Revenir en haut Aller en bas
http://psychomotortho.forumpro.fr
 
Trouble de l'attention / de la concentration
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Trouble De l'Attention avec ou sans Hyperactivité
» Troubles déficits de l'attention et hyperactivité
» Tests informatisés MEMOIRE - TROUBLES DE L'ATTENTION
» Trouble Déficit de l'Attention
» Trouble du déficit de l'attention / hyperactivité (TDAH) - définition DSM-IV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psychomotricite et Orthophonie : échangeons ! :: Corrélations entre les troubles psychomoteurs et les troubles orthophoniques :: Les troubles psychomoteurs engendrent-ils des difficultés d'acquisitions des fonctions orthophoniques?-
Sauter vers: