AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pointage référentiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aurore Rivière
Admin


Féminin Nombre de messages : 125
Psychomot ? Ortho ? Patient ? ou...? : orthophoniste et psychomotricienne
Département (si France) ou Pays : Oise
Date d'inscription : 01/01/2008

MessageSujet: Pointage référentiel   Ven 4 Jan - 20:47

Le pointage référentiel : acte psychomoteur pré-requis à la communication

Je vais désormais illustrer l’ancrage corporel des fonctions orthophoniques à partir de l’exemple du pointage référentiel.

Dès sa naissance, le nourrisson exprime ses besoins à partir de sa posture, son tonus, ses mimiques bucco-faciales et ses productions vocales. Cette pré-conversation que le bébé induit de manière non intentionnelle, est développée spontanément par son entourage.
J. de AJURIAGUERRA (1989) considère qu’au cours de cette première période, le bébé adhère à l'espace. La relation se déroule sur le mode de l'incorporation, de l'avalage, de la confusion : le grasping ou réflexe d’agrippement en est une manifestation.
Progressivement, les expériences perceptives et motrices de l'enfant lui permettent de construire son schéma corporel. Il comprend que ses mouvements se déroulent dans un espace donné, lequel marque la distance, sépare le soi du non-soi, et devient support de la communication. Et parallèlement, son développement neurophysiologique lui permet justement d’attraper volontairement, de montrer… Ses mouvements sont répétés inlassablement dans le temps : il les intègre progressivement. Le bébé perçoit la temporalité du geste : début, déroulement, fin. Il se place alors comme sujet différencié des objets.

Durant les premières indications référentielles de la demande, le corps entier du petit s’oriente vers l’objet désiré. Il tend le bras, ouvre et ferme la main, émet des sons indiquant son effort. La tentative d’atteindre est réelle.
Plus tard, les premiers jalons de la temporalité se posent : l’enfant intègre que sa vie se déroule selon le cycle satisfaction/insatisfaction d’un besoin, et que cette temporalité est déterminée par sa capacité relationnelle. Il cherche alors à désigner l’objet désiré. Il ouvre alors la main (mais le pointage n'est pas encore présent), et ses sons d'effort deviennent des appels : [mm], [mama]. Une telle émission sonore est parfois confondue avec le premier mot, mais elle est pansémique et a valeur de désignation et de volition, plutôt que de dénomination.
A partir du 9ème mois, le pointer du doigt et la sollicitation par le regard se mettent en place pour spécifier la demande d’un objet éloigné et visible, hors du champ de préhension. Le [mm] est remplacé par d'autres phonèmes (par exemple [bopɛl] pour « pomme »). Des vocalisations d’accompagnement fournissent une structure squelettique sur laquelle les variations mélodiques du langage se grefferont par la suite.
Peu à peu, l’enfant “passe du signifiant au signifié” (LE BOULCH, professeur d'éducation physique, sportif, médecin, neuropsychologue, enseignant, éducateur et créateur de la psychocinétique (1984)). En d’autres termes, il intègre la fonction symbolique du mot, c’est-à-dire qu’il comprend le lien entre la représentation mentale et la verbalisation. Bientôt, la dénomination va précéder le geste de demande, jusqu'à ce que ce dernier disparaisse au profit de l'utilisation du mot seul.
Revenir en haut Aller en bas
http://psychomotortho.forumpro.fr
 
Pointage référentiel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» intérrupteur différentiel qui saute tout le temps
» Nouveau référentiel B2i décembre 2011
» Référentiel d'agrément
» référentiel des assistantes maternelles
» Différentiel HPI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psychomotricite et Orthophonie : échangeons ! :: Développement psychomoteur et fonctions orthophoniques : liens d'étayage et avatars :: Aspects développementaux-
Sauter vers: